Available languages:
Tisser sa liberté
30 Jun 2020 -  A Kavumu, un village dans l’est de la République démocratique du Congo, une jeune femme a trouvé une façon de transformer sa vie. Neema a rejoint un projet communautaire où elle apprend à lire, à écrire et aussi à tresser des paniers. Des réseaux communautaires de plaintes dans le pays viennent en assistance aux femmes et aux hommes en situation vulnérable, à travers des projets locaux qui les aident à devenir autonomes. Les victimes d’exploitation et d’abus sexuels par le personnel des Nations Unies figurent parmi les bénéficiaires de ces projets. Ces réseaux rassemblent les représentants des associations de femmes et des jeunes, des chefs religieux, des dirigeants locaux ainsi que des membres la police. Ils éduquent la communauté sur les risques associés à l’exploitation et aux abus sexuels et comment les signaler, développent des projets d’autonomisation qui viennent en aide aux victimes et sont un lien vital entre les communautés à risque et la Mission de maintien de la paix des Nations Unies en RD Congo (MONUSCO). Dès qu’une victime d’exploitation et d’abus sexuels est identifiée, elle est intégrée dans un projet communautaire où participent aussi d’autres membres de leur communauté. Cela aide à réduire la stigmatisation et contribue à créer des communautés plus fortes.
Open Video Category
Non-Governmental Organizations