Available languages:
António Guterres (Secrétaire général de l'ONU) à l'occasion du lancement de la semaine mondiale de l'alimentation 2020
12 Oct 2020 -  Les systèmes qui nous permettent de remplir nos assiettes ont un impact profond sur nos économies, sur notre santé et sur l’environnement.

Les systèmes alimentaires sont l’une des principales raisons pour lesquelles nous ne parvenons pas à rester dans les limites écologiques de notre planète.

Mais ils peuvent, aussi, être déterminants dans la lutte contre la crise climatique, en permettant de contrer la perte de biodiversité qui s’accélère et d’édifier des sociétés plus saines.

Cette année, la pandémie de COVID-19 a mis en évidence la fragilité de nos systèmes alimentaires.

Des millions de personnes sont venues grossir les rangs des affamés, et des millions d’emplois ont été perdus.

Parallèlement, l’urgence climatique mondiale s’emballe.

Pour aborder ces questions, j’entends convoquer, l’année prochaine, un sommet sur les systèmes alimentaires.

Il s’agira d’un « Sommet des peuples » et d’un « Sommet des solutions ».

Ce sera une réflexion, axée sur l’action, qui se déroulera en deux temps forts.

Dans un premier temps, nous tiendrons une réunion préparatoire à Rome, au début de l’été.

Cette réunion, qui s’appuiera sur des dialogues ouverts à toutes et à tous, au niveau national et régional, permettra de définir des actions audacieuses pour des systèmes alimentaires inclusifs et durables.

Dans un second temps, nous organiserons le Sommet sur les systèmes alimentaires proprement dit, pour appeler l’attention de tous les dirigeants mondiaux sur cette question.

Si nous voulons des systèmes alimentaires inclusifs et durables, nous devons nous engager et agir au niveau mondial.

Je vous exhorte à prendre part à cette réflexion.