Réunions et événements

António Guterres (Secrétaire général de l'ONU…

António Guterres (Secrétaire général de l'ONU) à l'occasion de la Journée mondiale de l'alimentation

Date de production
Durée de la vidéo
00:02:13
Langues de la vidéo
Entité de radiodiffusion de l’ONU
Nom de l'orateur
Rôle de l'orateur
Résumé
Message vidéo de António Guterres, Secrétaire général de l'ONU, à l'occasion de la Journée mondiale de l'alimentation.
View moreView less
Description

La Journée mondiale de l'alimentation coïncide, en 2023, avec une crise alimentaire mondiale qui voit le monde régresser dans ses efforts pour éliminer la faim et la malnutrition. 

Quelque 780 millions de personnes de par le monde ne mangent pas à leur faim, et près de 50 millions d'enfants souffrant d'émaciation sévère risquent de mourir. Pourtant, les fonds récoltés dans le cadre de l'appel humanitaire mondial lancé cette année n'atteignent que 32 % de l'objectif fixé. 

Dans notre monde d'abondance, il est scandaleux qu'une personne meure de faim chaque seconde ou presque, tandis que le Programme alimentaire mondial est contraint de réduire l'ampleur de ses programmes d'aide essentiels. 

En 2015, après des années de progrès, les gouvernements se sont donné pour objectif d'éliminer la faim d'ici à 2030. 

Et pourtant, huit ans plus tard, le nombre de personnes souffrant de la faim a considérablement augmenté. 

Des mesures s'imposent face à cette crise, en premier lieu de la part des gouvernements nationaux, qui ont la responsabilité de veiller à ce que leur population mange à sa faim. 

Toutefois, nombre de gouvernements n'ayant pas les moyens de s'acquitter de cette responsabilité, une véritable solidarité internationale est également essentielle. 

Au nombre des causes à long terme de la crise alimentaire mondiale figurent les conflits, les extrêmes climatiques, les inégalités et l'instabilité économique. 

Le système des Nations Unies s'attaque à ces causes profondes en œuvrant en faveur de systèmes alimentaires durables et équitables plaçant l'être humain au-dessus des profits. 

Mais cela nécessite d'augmenter massivement les investissements dans une agriculture résiliente en les alignant sur l'action climatique. 

Il faut également tirer parti de la science et de la technologie pour accroître l'efficacité des systèmes alimentaires et le nombre de personnes qu'ils permettent de nourrir. 

Cette année, le thème de la Journée mondiale de l'alimentation est axé sur l'eau, élément indispensable à la production d'aliments sains et nutritifs. 

Cette eau, il est essentiel de la gérer de façon viable dans l'agriculture et la production alimentaire si l'on veut éliminer la faim, réaliser les objectifs de développement durable et préserver cette ressource pour les générations futures. 

L'objectif Faim zéro est réalisable. 

En cette Journée mondiale de l'alimentation, je demande aux gouvernements, au secteur privé, à la société civile et au monde universitaire de travailler main dans la main ; 

de s'employer avant toute chose à nourrir celles et ceux qui ont faim ; 

de mettre cette crise au sommet des priorités mondiales ; 

et d'investir dans des solutions à long terme qui permettent à chacun et chacune de manger à sa faim.

View moreView less